Yellow Slide

Les trésors de la nature

Vivre à la campagne m'a appris à ouvrir les yeux sur la nature et les trésors que celle-ci peut nous offrir. Voila bientôt huit ans que notre quotidien a changé et que les animaux, les fleurs, les arbres et les plantes nous entourent, saison après saison. J'ai découvert la beauté d'une pomme de pin, la poésie d'une jolie branche de noisetier, la pureté d'une goutte de rosée sur une feuille, la fraîcheur des matins d'hiver quand le jardin est nappé d'une brume épaisse, la joie de cueillir les premières framboises, les pommes, les noisettes et les fraises, le bonheur de passer ma main dans la lavande l'été, celui d'entendre le vent danser dans les feuilles du tilleul et la petite musique de la pluie d'automne, et l'odeur terreuse d'après la pluie en été.
Grâce aux enfants, j'ai pris l'habitude de ramasser tout ce que nous trouvons joli dehors : des cailloux, de la nacre (car j'habite une région où la nacre est enfouie dans nos sols) , des plumes, des noisettes, des glands, des feuilles, des papillons qui ont séchés avec le temps, des branches et des fleurs.

Ce matin, le soleil inondait le jardin. Rosie a passé sa nouvelle robe rayée adorée et nous sommes sorties dans le jardin pour prendre des photos.


Se réchauffer

Depuis toute petite, j'aime les lentilles. J'étais pourtant une enfant difficile, mes repas tournaient autour du pain, des pâtes et du jambon. Je grossis un peu le trait, mais pas tant que ça, et pourtant, les lentilles, j'ai appris à les apprécier très tôt. Servies dans une assiette creuse, en soupe, avec des carottes, des pommes de terre coupées en tout petits dés et pour finir, un filet de vinaigre. J'aime leur côté rassasiant et leur texture.


Depuis quelques jours, j'ai un nouveau joujou, très petit et à portée de toutes les bourses : une télécommande pour mon appareil photo. Comment ai-je pu m'en passer, je me le demande. Cet objet va révolutionner ma vie. Non, je n’exagère pas. J'ai tant de fois connu la frustration de ne pas pouvoir réaliser la photo que j'avais en tête car je ne pouvais pas me trouver devant et derrière l'objectif. J'apprécie énormément les mains sur les photos, je trouve que cela rend tout très vivant et cela me parle beaucoup, je focalise beaucoup sur les mains lorsque je photographie. Souvent, j'appelle Rosie pour lui demander de tenir tel ou tel objet, pauvre petite chérie, comme je peux l'embêter avec mes histoires. Désormais, je peux gérer mes envies en toute autonomie, et vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cela m'enchante!

Pain d'épices cuit en bocal

Je n'aime pas trop le mois de janvier, je le trouve interminable et la lumière me manque terriblement. C'est un mois pendant lequel j'hiberne, je sors très peu et j'ai besoin de la chaleur et de la douceur de ma maison pour me sentir bien. C'est un mois où je cuisine beaucoup, de la pâtisserie et des gâteaux.

Dans les coulisses de la boutique Happy Home

De toutes les photographies que je peux faire, celles que je préfère sont celles qui sont prises chez les gens, dans leur intérieur, au milieu de leurs livres, leurs plantes et leurs habitudes. Les photos du quotidien, saisies au détour d'une conversation ou d'un café. Celles qui racontent une histoire finalement.
J'ai le plaisir de partager avec vous un petit morceau du quotidien d'Audrey, la co-fondatrice de la boutique Happy Home - mais également ma soeur -  qui a accepté de répondre à quelques questions et qui m'a ouvert les portes de son bureau et de son joli duplex à Nancy.

Le cahier Hesjan est un des premiers article vendu sur la boutique et il est toujours présent dans le catalogue de Happy Home. Hejsan signifie "bonjour" en suédois.

Doucement préparer Noël

Noël est sans conteste ma période préférée de l'année. Immanquablement, je retombe en enfance et les odeurs d'épicéa me reviennent, les décorations en feutrine qu'on accrochait dans l'arbre de Noël, les petits biscuits que ma grand-mère préparait, le pain d'épices, le parfum de l'anis ; la crèche en bois fabriquée par mon père, avec son toit recouvert de coton, la paille sur laquelle était installée le petit Jésus, le fameux papier roche pour habiller le tout, je revois aussi les canapés rouges et noirs garnis d’œufs de lompe, les crevettes que je n'ai jamais aimé et la bûche au chocolat, décorée de houx et d'une scie en plastique.Et les cadeaux au pieds du sapin le matin de Noël : ma mallette de docteur, la baignoire de barbie qui faisait des remous ou ma poupée dans sa baignoire rose. Ce sont des souvenirs que je n'oublierai jamais et qui continuent de nourrir la magie que je ressens pour cette fête.